vendredi 20 janvier 2017

C’est en donnant que l’on reçoit

Ce matin je repensais à une personne qui a téléphoné il y a deux semaines pour remercier Swami Roberto. Elle m'a dit que le miracle qu'elle a reçu lui a redonné la vie, après un diagnostic clinique qui aurait sinon été dramatique.
Cet appel me fait me souvenir d'innombrables autres qui se sont avec bonheur gravés dans mon cœur au cours des vingt années de vie religieuse passées dans le monastère de Leinì.
Malheureusement, cependant, j'ai souvent été amené à constater que la plupart des personnes n'ont absolument pas pris en considération la Loi divine que François d'Assise exprimait ainsi : « C’est en donnant que l’on reçoit ».
En effet... pour pouvoir recevoir une grâce... il est fondamental, auparavant, de « donner » sa propre foi dans la prière... mais pas seulement.
Puis, devant l'aide qui se manifeste, il est tout autant fondamental de savoir aussi « donner » la réponse « juste » qui... évidemment... ne peut pas être celle d'un simple appel téléphonique, fait de belles paroles par lesquelles on « archive » le dossier.
Ceux qui répondent  « en donnant » à Dieu leur propre superficialité, ou bien en se montrant ingrats, se privent eux-mêmes de la possibilité de « recevoir » de Lui d'autres grâces.

Je vous assure qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui, à la grâce reçue, « donnent » la réponse de leur gratitude concrète... faite d'œuvres de bien, peut-être (pourquoi pas ?) en commençant justement à aider l'Église où la grâce a été obtenue.