AVIS

L'Église Anima Universale COMMUNIQUE
que la célébration des offices dominicaux à 10h (Darshan)
est temporairement SUSPENDUE jusqu'à NOUVEL AVIS.
(Voyez www.animauniversale.it/fr)


dimanche 23 janvier 2022

Chaque jour tu peux recommencer…

« Pauvres gens ceux qui n'ont pas de patience !
Quelle blessure s'est jamais guérie autrement que par degrés ? »  (W.Shakespeare). 

La réalité physique évoquée par cet aphorisme peut se refléter aussi dans notre plan intérieur… à condition que notre patience soit complétée avec les « ajouts » nécessaires :

Afin que les blessures intérieures puissent guérir, il n’est en effet pas suffisant de laisser passer passivement le temps… mais il faut aussi agir activement, en remplissant ce temps avec les autres forces spirituelles fondamentales qui demeurent en nous, comme par exemple la capacité de pardonner… et la volonté de se relever des « chutes » et de toujours repartir, en reprenant le chemin de la vie.  

---

« Chaque jour tu peux recommencer…
tu es toujours à temps pour recouvrer ton âme universelle, pour pouvoir visiter tous les coins de ton cœur.
Laisse une empreinte d’Amour autour de toi et tu ne seras pas seulement un numéro ou une date dans cette société de plus en plus anonyme.»

(Swami Roberto)

dimanche 16 janvier 2022

Œil... et cœur

La sauvegarde de son propre bien-être spirituel demande, comme un peu tout le monde le sait, la capacité d'écouter la voix de la conscience.

Toutefois, tous ne tiennent pas compte du fait que notre conscience est un peu comme un « œil » qui a besoin de lumière, pour pouvoir voir nettement la réalité. 

Ainsi, pour que notre propre vie spirituelle « lève », il nous faut nécessairement nous procurer la « Lampe du Seigneur » (cf. Pr 20,27)… de manière que le « champ de vision » de notre œil intérieur soit illuminé par les « rayons » des Divins Enseignements. 

C’est là le passage décisif pour faire en sorte que la conscience, réveillée et éclairée par la Lumière Divine, guide sur la voie du Salut ceux qui savent ensuite l'écouter... en suivant son « conseil du cœur » (cf. Sir 37,13) et donc en pratiquant la discipline spirituelle de la cohérence.

---
Pour ce qui concerne le thème de la conscience, sur ce blog vous pouvez aussi voir les posts :

L'unique voie pour être serein 

La vraie foi est comme un amplificateur de la conscience ! 

Spiritualité... non délégable

L’Éternel à l’intérieur 

« Camouflé »... dans notre intériorité

Sans une conscience comblée...



mercredi 12 janvier 2022

Jour béni


Aujourd’hui, en ce jour béni où je célèbre le 25e anniversaire de ma consécration sacerdotale, je partage avec vous ma joie… car « l’Éternel est ma force et mon bouclier ; en lui mon cœur a eu sa confiance, et j’ai été secouru ; et mon cœur se réjouit, et je le célébrerai dans mon cantique » (Ps 28,7).
Gloire au Seigneur, Alléluia!

dimanche 9 janvier 2022

Notre devoir

« Contribuer au bien de la société, ne signifie pas être meilleur que les autres. On n'a fait que son devoir.
Aujourd'hui cependant, trop de personnes considèrent leur devoir comme si c'était un geste de charité héroïque.»
(Swami Roberto)

Un passage très « exigeant » de l'Évangile de Luc, est celui dans lequel Jésus dit : « Ainsi de vous; lorsque vous aurez fait tout ce qui vous a été prescrit, dites: Nous sommes des serviteurs inutiles; nous avons fait ce que nous devions faire.» (Lc 17,10).

Une aide pour s'orienter vers la « hauteur » spirituelle de ces paroles, qui invitent à aimer le prochain et à parcourir la voie de la rectitude « tous feux éteints », sans s’attribuer aucun mérite, nous est donné par l'exemple de Jésus Lui-même : « Quel est en effet le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert? N'est-ce pas celui qui est à table? Et moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert! » (Lc 22,27).

 

jeudi 6 janvier 2022

Ne la reconnaissez-vous pas?

« Ne vous souvenez plus des événements passés, ne pensez plus aux choses anciennes. Voici que je vais faire une chose nouvelle, déjà elle pointe, ne la reconnaissez-vous pas? » (Is 43,18-19)

Ce verset prophétique nous exhorte à ne pas rester « tournés » vers le passé... mais à regarder au contraire vers l'avant, vers le temps nouveau qui nous est donné par notre Père, c'est-à-dire Celui qui incessamment « fait toutes choses nouvelles » (Ap 21,5).
C'est en regardant dans cette direction qu'on peut reconnaître aussi le renouvellement pérenne de la Divine Épiphanie, qui se réverbère dans la « Manifestation du Divin » (en grec « epipháneia ») constamment en acte dans notre existence, dans chaque instant où le Christ Se fait Vie en chacun de nous... dans notre prochain... dans chaque être vivant.
C'est avant tout en « Le reconnaissant »... que nous pouvons ensuite aussi « adorer » le Seigneur « en esprit et en vérité » (cf. Jn 4,23-24) (*), en honorant son incessante Épiphanie dans notre vie.

Joyeuse Épiphanie à vous tous.   


---
Sur ce blog, vous pouvez approfondir le concept chrétien-ramirique du Christ-Vie, en lisant ces posts :

La Vie est Dieu.


 (*) P.S. - Sur mon blog (en italien) « Un mio viaggio nel Soprannaturale sulle impronte di Swami Roberto », vous pouvez suivre les pistes d'approfondissement orientées vers la Divine Épiphanie du Christ-Vie, qui partent de ces termes du Dizionario tematico :
- Epifania 
- Vita 
A propos de cette « adoration », sur mon blog (en italien) « Sui sentieri del Vangelo di Giovanni », vous pouvez voir Gv 4,23-24

vendredi 31 décembre 2021

Bonne Année Nouvelle


Meilleurs vœux, que la Nouvelle Bonne Année fleurisse pour vous...
tissée par le "fil" de vos actions de bonté..

vendredi 24 décembre 2021

Joyeux Noël


Que la Divine Énergie de Noël
revigore vos "ailes" de la confiance et de l'espoir,
et qu'Elle réchauffe vos cœurs.
Joyeux Noël à vous tous.

jeudi 23 décembre 2021

Anne et Jean-Michel : Une belle expérience

Je vous raconte une histoire qui parle de la Vie, de l’Amour, de l’Espérance.
Elle commence pour nous le matin du 6 décembre. Jean-Michel et moi arrivions sur le parking de notre lieu de travail quand, à notre grande surprise, nous nous sommes trouvés face à un magnifique faucon posé au sol.
Nous n’avons jamais vu un rapace comme celui-ci dans ce secteur. La surprise était d’autant plus grande qu’il semblait nous attendre. Son regard était tourné vers nous. Sa présence est gravée dans notre mémoire, comme une empreinte.
Il s’est envolé lentement et majestueusement quand nous sommes descendus de voiture. Posé sur la branche d’un sapin, il a fini par prendre son envol et disparaître derrière le bâtiment mais toujours en maintenant son regard vers nous.

dimanche 19 décembre 2021

Divine Promesse

Un passage des Évangiles qui s’amalgame de manière particulière au temps de l’Avent que nous sommes en train de vivre, annonce cette Promesse divine : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera ; nous viendrons vers lui et nous prendrons demeure chez lui » (Jn 14,23).
Faire pleinement sienne cette Promesse d'Amour, en gardant, c’est-à-dire en pratiquant la Parole de Christ… c’est faire en sorte que Lui et le Père prennent demeure dans la « grotte » de notre propre intériorité.
En substance, c’est en vivant les Enseignements divins donnés par le Verbe « qui s’est fait chair » (cf. Jn 1,14)... que nous L’invitons à prendre demeure en nous.
Oh que oui, alors… nous participons pour de vrai à Son Noël !

---
Sur ce blog, vous pouvez faire un parcours d'approche vers Noël en revisitant ces posts :
- Le « berceau » de mon Noël
- « Bar enash »
- Une belle image biblique… 

dimanche 12 décembre 2021

Regard surnaturel

« Que Dieu me garde de l'eau calme, et que du courant ce soit moi qui me garde ».
Avec l'efficacité synthétique qui est propre à la sagesse populaire, ce proverbe met en relief les pièges qui se cachent « dans l'eau calme », c'est-à-dire là où on s’y attend le moins.
À la différence des adversités qui se manifestent de manière évidente, et contre lesquelles il est « automatique » de se défendre en faisant front au « courant » de la meilleure façon possible… celles qui se dissimulent sous la surface de l' « eau calme » prennent au dépourvu, sans qu'on ait pu activer aucune défense préventive et naturelle à leur encontre.
C'est alors au Surnaturel qu’il est important de savoir demander « que Dieu me garde »… en Lui adressant sa propre prière.

---

Sur mon blog (en italien) « Un mio viaggio nel Soprannaturale sulle impronte di Swami Roberto”, vous pouvez suivre les pistes d'approfondissement qui partent de ces liens :

“Preghiera” 

“Soprannaturale” 

dimanche 5 décembre 2021

Bonne volonté en action...

« Il n'est chose si facile qui ne soit difficile, quand on la fait à contrecœur »... dit un ancien adage latin, auquel correspond ce proverbe populaire : « Il est plus facile de se plaindre, que d'enlever les entraves ».

À partir de deux perspectives différentes, ces deux phrases convergent sur le rôle fondamental tenu par notre bonne volonté et qui, entre autre, est très important aussi dans notre rapport avec Dieu… car exercer avec engagement et persévérance la bonne volonté dans les différents secteurs de notre vie, signifie « attirer » encore plus son Secours providentiel dans nos nécessités.

Nous sommes en effet « syntonisés » avec la Volonté de Dieu… quand nos prières, « élevées » par notre foi, sont aussi « accompagnées » par la bonne volonté de faire ce qu'il nous est humainement possible pour collaborer, par nos actions concrètes, aux Plans de sa Divine Providence.  

---

Sur mon blog (en italien) « Un mio viaggio nel Soprannaturale sulle impronte di Swami Roberto”, vous pouvez suivre une piste d'approfondissement qui part de ces termes: 

Fede” 

Preghiera” 

Provvidenza” 

dimanche 28 novembre 2021

Excavations en cours

Dans l'un des anciens récits d'Ésope, deux chèvres se rencontrent au milieu d'un tronc suspendu entre les deux rives d'un fleuve.

Puisqu'elles vont dans la direction opposée, et que le tronc est trop étroit pour pouvoir passer en se croisant côte à côte, il faudrait que l'une d'elles revienne en arrière, pour laisser le passage à l'autre... mais aucune des deux ne veut le faire, et le résultat est donc, qu'après s'être heurtées, toutes deux tombent dans le fleuve.

dimanche 21 novembre 2021

Se reconnaître Amour

« On ne peut découvrir de nouvelles terres sans consentir à perdre de vue le rivage pendant une longue période ». (A.Gide)

En relisant cet aphorisme… il me revient aujourd’hui à l’esprit le célèbre épisode biblique d'Abraham, qui répond à l'appel de Dieu en décidant de partir de sa propre terre « ne sachant où il allait » (Heb 11,8)... soutenu uniquement par la « sûreté » de sa foi.
Dans la Genèse cet appel est exprimé par le terme hébraïque « lekh lekha » (12,1), qui signifie non seulement « va-t'en » (de ta terre), mais aussi  « va vers toi »… et dans cette deuxième signification est gardé un message spirituel qui nous parvient dans notre présent :

mardi 16 novembre 2021

L'arbre de la gratitude

« L'air est une réalité évidente, mais malheur à qui ne le respire pas ! »
Ce proverbe populaire me fait aujourd’hui penser au « malheur » spirituel que s'attirent ceux qui, par exemple, traitent comme une chose acquise l' « air » constitué par l'amour et les attentions qu’ils reçoivent de quelqu’un… dont ils s’aperçoivent seulement lorsque, pour diverses raisons, ils s'en trouvent privés.

Vice-versa, c'est en nourrissant et en faisant grandir l'arbre de la gratitude et de la reconnaissance pour ce qui nous est donné, que nous assurons une source d' «oxygène » fondamentale à notre vie spirituelle. 


---

Sur ce blog, vous pouvez voir aussi le post « Mémoire... du cœur » 

dimanche 7 novembre 2021

Tu peux et tu dois recommencer, toujours !

Dans la galaxie des définitions littéraires qui, au cours des siècles, se sont référées à la Miséricorde Divine, aujourd'hui je me focalise sur celle que le grand poète Dante Alighieri a mis dans la bouche d'un homme sincèrement repenti de son passé, qui s'adresse à notre Père en disant : « Horribles ont été mes péchés ; mais la bonté infinie a des bras si grands, qu'elle prend ce qui se tourne vers elle.» (Divine Comédie, Pg III, 121-123).

Même si l'infinie Miséricorde Divine n'a pas de limites pour embrasser tout « ce qui se tourne vers elle »... une limite fictive peut toutefois Lui être attribuée par ces êtres humains qui tombent dans la grande équivoque de L'adapter à leur propre mentalité limitée.
C'est par exemple le cas de ceux qui croient avoir commis un péché qui ne peut pas être pardonné par notre Père, comme si un mal provoqué par les limites humaines pouvait être plus grand que son Divin Amour.

dimanche 31 octobre 2021

Lutte... et métamorphose

Loin d’être un « couloir » réservé à quelques élus, la voie de la sainteté est en réalité ouverte à chaque être humain qui veut assumer les responsabilités qui sont dictées par sa dignité spirituelle, et auxquelles se référait aussi Jésus, quand Il disait : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5,48).

L'un des « laissez-passer » fondamentaux demandé à ceux qui visent à accomplir les pas de perfectionnement qui pavent la voie de la sainteté, est reconnaissable dans le célèbre épisode biblique où le Patriarche Jacob lutte avec « un homme » (en réalité il s'agit d'un ange du Seigneur) qui l'a assailli pendant la nuit (cf. Gen.32,25-31).
Sentant que cette « agression » lui procure de la douleur... mais, en même temps, comprenant qu'il s'agit d'un combat qui est nécessaire pour son bien... Jacob continue à lutter et à rester accroché à son mystérieux « agresseur » jusqu'à l'aube, en « exigeant » sa Bénédiction, jusqu'à la recevoir.
C'est précisément l'un des messages que cette ancienne page biblique transmet à chacun de nous :

dimanche 24 octobre 2021

Aimer c'est...

En rappelant que « Les fleuves ne boivent pas leurs eaux, et les arbres ne mangent pas leurs doux fruits », un ancien dicton populaire propose une exhortation à l'altruisme qui est inspirée par la nature.
Se l'approprier, signifie accomplir cet « exode » depuis son propre égoïsme qui conduit ensuite de manière naturelle à la « Terre promise » de son propre Soi spirituel... divinement réveillé.

---

« Aimer c'est...
Se rendre compte des exigences de celui qui est près de toi et agir.
Aimer n’est pas…. un sentiment d’attendrissement qui passe comme une brise légère, ou comme une belle fête. »

(Swami Roberto) 

dimanche 17 octobre 2021

Deviens amoureux de la Vérité

Ce qui transforme parfois « en montée » la route de l'introspection, c'est-à-dire de cette analyse de sa propre conscience qui constitue le cœur de la vie spirituelle, c'est la difficulté qui peut, par exemple, être aussi exprimée par un emprunt à l'ancien verset biblique : « Beaucoup de sagesse, c’est beaucoup de chagrin. Qui augmente son savoir augmente sa douleur » (Qo 1, 18).

Ce « tourment » peut en effet être expérimenté même en ce sens que, lorsque la Lumière divine illumine clairement notre intériorité... nous permettant de savoir comment nous sommes réellement au-dedans... Elle met en évidence ces éventuelles zones d'ombre que l'égo ne voudrait jamais s'humilier à admettre, et encore moins à affronter.

dimanche 10 octobre 2021

Orientés par la Foi

En vivant dans le temps, il arrive à tout un chacun d'en expérimenter la relativité, qui se manifeste dans certaines minutes lourdes, qui semblent ne jamais passer… ou, à l'inverse, dans ces heures légères, insouciantes et joyeuses, qui s'enfuient très rapidement, et toujours trop vite.

Un « principe de relativité » analogue peut aussi être expérimenté dans l'espace, comme l'illustre par exemple l'ancienne tradition de ces peuples qui mesuraient la longueur des routes non par des unités de mesure objectives des distances physiques... mais en tenant plutôt compte des difficultés de parcours conditionnées par les caractéristiques morphologiques du trajet... selon le principe qu'un kilomètre en descente est plus « court » à parcourir qu'un kilomètre en montée.

D'un certain point de vue, cette réalité naturelle... c'est-à-dire le fait qu'un espace ou un temps puissent avoir pour nous une valeur qui n'est pas absolue, mais plutôt relative aux différentes conditions dans lesquelles nous nous trouvons pour l'aborder... nous parle aussi d'un « rôle » important que la Foi joue dans notre existence :

dimanche 3 octobre 2021

En contact avec la Source de la Puissance Divine

L'une des fonctions de la prière est de faire en sorte que ce qui se passe sur le plan physique pour les « vases communicants », soit reproduit en nous au plan spirituel.
En effet... en opposition à ce qui, dans la vie de tous les jours, a tendance à nous faire « oublier » que Dieu est constamment présent en nous et autour de nous... la prière accomplit la tâche de « ramener » à Lui notre conscience, en rétablissant ainsi pleinement le plan de communication à travers lequel sa Grâce inépuisable peut « se déverser » en nous, pour se transmettre ensuite « en cascade » en ce que nous pensons et faisons, et donc aussi en ce que nous exprimons dans nos rapports avec notre prochain.

dimanche 26 septembre 2021

Dans les sables du désert... karmique

En accomplissant un voyage idéal dans les sables du désert, il est possible de rencontrer un principe spirituel suggéré par le fait que, comme nous le savons, un être humain qui affronte le désert expérimente des conditions physiques tellement extrêmes, qu'il est obligé de se concentrer sur ce qui est vraiment essentiel pour sa survie, laissant tout le reste de côté.

Une situation analogue se présente aussi quand on se retrouve à devoir affronter des situations existentielles porteuses de difficultés et de souffrance, qui sont un peu comme des « traversées du désert » au cours desquelles émerge la nécessité de se concentrer uniquement sur ce qui compte vraiment, en omettant ce qui n'est pas aussi essentiel.