samedi 13 août 2011

Sens... et consentement

Parmi les rencontres que l’on peut faire dans la vie, il y a aussi celle des personnes qui pensent avant tout à esquiver leurs responsabilités.
Ils sont vraiment nombreux ceux qui choisissent la facilité de toujours se retrancher derrière quelque chose ou quelqu’un pour ne pas s’exposer en première ligne... pour risquer le moins possible.
Ces amateurs du consentement, qui préfèrent vivre en marchant sur les empreintes déjà laissées par d'autres, par conséquence ne tracent jamais de manière autonome un parcours de vie qui soit vraiment le leur.
Un secteur où cette tactique est beaucoup pratiquée, est celui de la religion.
Ici en effet abondent les « monstres sacrés », avec des curriculums millénaires qui représentent le choix idéal pour ceux qui cherchent un parcours sécurisé auquel donner leur consentement, tout en ne risquant rien moralement.
Malheureusement pour eux, adhérer à une foi de cette manière, c'est-à-dire « par seul consentement », signifie grossir les rangs des célèbres « tièdes » auxquels Jésus s’adressa.

Il faut bien autre chose, pour donner un sens spirituel à sa propre vie.