mardi 21 juin 2016

Le grand écart

Quand, en 1700, le philosophe français des Lumières Voltaire écrivait « Mes amis, ou les astres sont de grands géomètres, ou l' éternel Géomètre a arrangé les astres » il synthétisait une question qui aujourd'hui encore... après que trois siècles de l'histoire de la science et de la religion se soient écoulés... continue à créer un net « écartement » entre :
Ceux qui trouvent les raisons de l'extraordinaire ordre cosmique dans le cosmos même...
et ceux qui expliquent l'univers en fonction de Dieu, c'est-à-dire en observant l'ordre du cosmos avec le regard de la foi.
À « cheval » sur ces deux options inconciliables entre elles, se situent ceux qui disent croire en Dieu, mais qui ensuite Le confondent avec l'univers, effectuant en fait une sorte de « grand écart » avec un pied posé d'un côté... et un pied de l'autre... se tenant ainsi dans une position tout simplement paradoxale.
En pensant à eux, il me vient à l'esprit ces paroles de Swami :

« Prier est important. Pourvu que l'on ne prie pas le soleil, les étoiles ou la terre et pas le ciel non plus...
Ne t'humilie pas à prier ce qui, soit sur la terre soit dans le ciel, est de loin inférieur à ton être.
Adresse-toi seulement au Très Haut. L'Unique qui est de loin supérieur à tout ce qui existe dans le ciel et sur la terre ».

(Swami Roberto)




Étape suivante : Con... soler     

Index de la page: En lisant « Swami Roberto sur FB »