mercredi 21 décembre 2016

« Bar enash »

Dans quelques jours nous célébrerons la naissance du « Verbe (qui) s'est fait chair » (Jn 1,14) dans le corps de l'enfant Jésus, et l'approche de Noël me fait aujourd'hui me souvenir de l'expression « Fils de l'homme ».
Jésus aimait se définir ainsi... et cette prédilection de Sa part me fait penser, par opposition, à une particularité de la Bible chrétienne :
L'expression « Fils de l'homme »... qui apparaît plus de quatre-vingt fois dans les pages des 4 Évangiles... disparaît quasiment du reste du Nouveau Testament au point que, par exemple, dans ses lettres Paul de Tarse ne définit jamais Jésus comme « Fils de l'homme ».
À contre-courant par rapport à cette « abrogation » paulinienne, il existe seulement la mention sporadique présente dans les Actes des apôtres dans la bouche d'Etienne (Act.7,56) (et, de plus, justement au moment où il est lapidé devant le « jeune Saul »-Paul de Tarse)… et ensuite, les deux passages significatifs contenus dans le dernier des Livres bibliques, l'Apocalypse, où Jean reprend l'expression chère à Jésus quand il écrit qu'il a la vision de « quelqu'un semblable à un Fils d'homme » (Ap 1,13)… et qui plus tard réapparaît encore devant lui dans la vision de la gloire des temps messianiques (Cfr. Ap 14,14).

Eh bien... si on reste dans le sillon tracé par les Évangiles et par l'Apocalypse johannique... on peut « réécouter » ce que Jésus disait de Lui-même en prononçant les mots araméens « Bar enash »... c'est-à-dire l'expression « Fils de l'homme » telle qu'elle est écrite dans le Livre de Daniel (Dn 7,13).  

Donc, en pensant au fait que le Christ... qui est le « visage » de Dieu dans cette dimension... naît dans la chair en se manifestant comme « quelqu'un semblable à un Fils d'homme »... on peut même « respirer » la caractéristique fondamentale de Son Noël :
C'est justement en se montrant dans la plénitude de Son humanité, vécue par Lui de manière divine, que le Christ « frappe » à la porte de l’incrédulité humaine... pour naître dans la « Grotte intérieure » de ceux qui décident de Le faire entrer dans leur vie.

Oui, en pensant au Christ... qui naît en tout et pour tout semblable à un « Fils d'homme »... de ma « Grotte », sous le « ciel » d'Anima Universale, je souhaite un Joyeux Noël à vous tous.




Étape suivante :  La « Crèche » de mon Noël    

Index de la page « Mes photos sur ma foi »