lundi 25 octobre 2010

Foi... mais pas peureuse

Comme on le sait, dans les êtres humains la perception du danger et donc la peur servent à « activer » toute une série de réactions instinctives qui provoquent des comportements extraordinaires et même inconscients d’autodéfense. Plus grand est le danger et plus forte est la réaction immédiate pour l’éviter et pour sauvegarder sa propre intégrité.
Il s’agit d’un mécanisme « automatique » tellement efficace, qu’il y a même des gens qui ont pensé à s’en servir dans des buts très bas, en grossissant des épouvantails de toutes sortes pour influencer les comportements des autres êtres humains.
L’expérience religieuse individuelle aussi peut finir dans ce tourbillon et en effet, elles ne sont pas rares, les Églises qui se font des adeptes à travers un système bien rodé : en menaçant de punitions divines et en présentant des lieux de damnation éternelle terrifiants on peut accueillir une masse de fidèles qui, face au danger, s’enfuient à toutes jambes dans la direction opposée, cherchant refuge dans une foi salvatrice, qui est fondamentalement fille de la terreur.
Mais quelle foi peut bien être une foi qui naît de la peur ?
Et l’amour… peut-on aimer quelqu’un par peur ?
Évidemment non.
Cependant c’est justement sur ces bases qu’un très grand nombre de personnes construisent leur relation à Dieu.