jeudi 23 juillet 2015

« Caché »... dans notre intériorité

« Bienheureuse la conscience orientée, non vers le vacarme qui résonne en dehors de soi, mais vers la vérité qui l'instruit de l’intérieur. »
       (Swami Roberto)

Devant ce principe spirituel... d'une telle notoriété publique qu'il peut sembler évident, surtout pour ceux qui ne le pratiquent pas... aujourd'hui je pense au fait que la voie d'accès à la « béatitude » dont nous parle Swami présente un double niveau de difficulté.
Déjà, tous ne dépassent pas la première « marche », qui conduit à écouter ce que la vérité de la conscience a à dire... mais encore plus sélective est ensuite la montée de la deuxième marche, accomplie seulement par ces « bienheureux » qui réussissent à mettre en accord leur manière d’être et « la vérité qui instruit de l’intérieur ».
Ainsi... à ceux qui, malheureusement, « réduisent au silence » leur conscience par le vacarme extérieur, s'ajoute inévitablement le grand nombre de ceux qui... même en entendant la voix de la vérité qui vient « de l'intérieur »...  n'ont aucune intention d'aborder ce qu'impliquerait le fait de se laisser « instruire », et qui ainsi trouvent mille prétextes pour l'ignorer, et pour rester comme ils sont.
Hélas pour eux... c'est justement cet immobilisme qui va les laisser à la merci de l'action de l'ennemi de Dieu.

« Personne n'a d'autorité sur le mal s'il n'apprend auparavant à obéir au bien.» 
       (Swami Roberto)

Le proverbe dit, « Comme on fait son lit, on se couche »... et donc, qui n'est pas capable de discipliner sa propre volonté pour qu'elle obéisse à la voix du bien qui parle dans sa conscience, ne peut que s'en prendre à lui-même... si ensuite le mal fait « la grosse voix » dans sa vie.

Ceux qui, au contraire, choisissent l' « obéissance » au bien... même au prix d'une lutte contre la réticence de l’ego à renoncer à son bien-aimé intérêt... acquièrent cette autorité sur le mal qui change le sort spirituel de leur existence.
Bien-entendu... cela n'autorise pas à se prendre pour « Dieu le père », parce qu'il est évident que notre vérité intérieure ne peut pas toujours coïncider parfaitement avec la vérité de Dieu et donc, c'est la responsabilité de chacun de tout mettre en œuvre pour faire grandir sa propre conscience... soit en l'éduquant à la pratique des enseignements spirituels qu'elle a reçus... soit en demandant de l'aide à Dieu, afin qu'Il l'illumine sur la route du vrai bien.
Avec ces prémisses... même si, évidemment, il peut encore arriver qu'on se trompe  « en toute bonne foi », on pourra cependant être certains que notre propre honnêteté intérieure deviendra l' « activateur » de la Miséricorde de Dieu qui, par de nouvelles « leçons » karmiques mises sur notre chemin, nous enseignera à comprendre encore mieux Sa vérité, à l'intérieur de nous.

« Beaucoup de personnes cherchent Dieu
dans des lieux éloignés…
et elles ne réalisent pas qu'elles peuvent Le trouver, “caché”,  

justement à côté d'elles…
dans leur intériorité.»
 

       (Swami Roberto)






Étape suivante : Pairs et impairs   

Index de la page: En lisant « Swami Roberto sur FB »