mardi 24 mai 2016

Vol d'abeille :-)

Du Livre biblique des Proverbes, j'ai noté aujourd'hui une norme comportementale inspirée du règne animal : « Va voir la fourmi, paresseux! Observe ses mœurs et deviens sage: » (Pr 6,6-8) ... donnée comme le modèle qui, de plus, a été ultérieurement intégré dans la Bible « des Septante » (la première traduction en grec de la Bible hébraïque) avec cet ajout : « Ou bien va auprès de l'abeille et apprends : comme elle est industrieuse ! Et quel travail admirable elle fait » (Bible des Septante, VI,8).
Sur ce point, Clément d’Alexandrie (Saint et « Père de l'Église » du II° siècle ap. J-C.) commentait « parce que l'abeille bourdonne sur les fleurs d'un pré pour en tirer un seul miel » (Stromate, 1)... en parlant donc d'une capacité à laquelle l’être humain aussi doit aspirer, c'est-à-dire celle de tirer de la nourriture des différentes expériences de la vie, afin de les ré-élaborer spirituellement dans le « miel » d'une nouvelle conscience.
Même en dehors du christianisme,  ce symbolisme trouve un « écho » dans la tradition religieuse des derviches bektashi (un courant du soufisme), où est présente la métaphore de l'abeille qui représente le derviche, et du miel qui représente la réalité divine qu'il cherche... tandis que dans l’Hébraïsme il est possible de trouver une tradition très significative qui transparaît au travers de la particularité linguistique suivante :
En hébreu en effet, l'abeille est désignée par le vocable Dvoràh... qui a la même racine consonantique, dvr, que le terme Davar, qui signifie « parole »... dans une correspondance traditionnellement entendue comme une allusion à ce que les croyants en Dieu devraient faire : à l'instar de nombreuses abeilles, eux aussi devraient « polliniser » le monde avec des paroles porteuses de vie.

Maintenant... après ce biblique vol d'abeille :-) par lequel j'ai survolé les traditions religieuses chrétienne, islamique soufi, et hébraïque... je peux « me poser » à l'intérieur du Temple des chrétiens ramiriques, qui est en forme de « huit sacré »... comme est aussi « en forme de huit » la « danse oscillante » que les abeilles accomplissent dans la ruche, pour communiquer à leurs compagnes la direction vers laquelle prendre leur envol...
Avec cette image qui « bourdonne »:-) dans mon mental, j'en viens naturellement à penser aux personnes qui reconnaissent dans le Temple Sacré d'Anima Universale leur maison spirituelle :
Celles d'entre elles qui sont capables d'accueillir la Divine Connaissance  entendue pendant le Darshan de Swami... et qui ensuite sont capables aussi d'en être des témoins FIDÈLES dans les actions concrètes de leur vie... celles-là deviennent un peu comme des « abeilles »:-)... qui peuvent « polliniser » d'amour divin la vie des personnes qui les rencontrent. 


Étape suivante :  Les bras levés vers le ciel   

Index de la page « Mes photos sur ma foi »