jeudi 15 février 2018

Foi « créative »

Relisant des passages de la Summa Theologica écrite par Thomas d'Aquin, j'ai noté aujourd'hui cette phrase : « Que le monde a été créé est un acte de foi, non le fruit d'une démonstration, ni un objet de connaissance » (Summa Theologica, I, XLVI, II)
En faisant cet « acte de foi », des milliards de personnes sont habituées à croire que l'univers a été « créé à partir de rien », et un très grand nombre d'entre elles considèrent comme acquis qu'il s'agit d'une foi enracinée dans la Bible...
Pour comprendre que les choses ne sont pas ainsi, il est suffisant de relever ce qui aujourd'hui est mis en évidence par de nombreuses études universitaires* sur le Texte biblique :De la « création à partir de rien » (en latin creatio ex nihilo) il n'y a aucune trace dans la Torah hébraïque (les cinq premiers livres bibliques), où apparaît uniquement le concept exprimé par le verbe « bara' » qui, dans la Genèse, est utilisé expressément à sept reprises (un chiffre qui symboliquement signifie « plénitude ») et qui est habituellement traduit par « créer »... mais qui n'a pas la signification de « création à partir de rien ».

Bara' signifie en effet « transformer » une matière brute préexistante, et par conséquent l' « acte de foi » dont parle Thomas d'Aquin ne peut pas s'appuyer sur la Bible hébraïque…
Le passage de l'Écriture qui sert habituellement de référence pour la théologie « créationniste », n'est apparu que tardivement... quelques siècles après la rédaction de la Torah... quand, à l'approche de l'aube de l'ère chrétienne (Ier siècle av. J.-C.), l’auteur du IIème Livre des Maccabées écrit : « Regarde le ciel et la terre, vois tout ce qu'ils contiennent, et sache que Dieu les a créés de rien, et que la race des hommes est arrivée ainsi à l'existence » (II Maccabées, 7,28).
Au-delà du fait que le IIème Livre des Maccabées est un texte « deutérocanonique » (c'est-à-dire considéré comme « inspiré » par les catholiques et les orthodoxes, MAIS « apocryphe » pour les protestants, et NE faisant PAS non plus partie de la Bible hébraïque)... il est significatif d'observer la procédure adoptée par les penseurs qui ont élaboré la conception théologique humaine de « création à partir de rien »:
En se servant d'un concept extrabiblique, c'est-à-dire le concept philosophique du « rien »... ces « créationnistes » l'ont  « implanté » dans leur doctrine religieuse pour élaborer une idée théologique qui contredit la pensée philosophique grecque (pour laquelle « rien ne vient de rien »)... et qui contredit aussi la tradition biblique originelle.

En fait, dans ses enseignements Swami Roberto n'a jamais parlé de création à partir de rien, mais bien d'« engendrement » : Dieu « engendre » ce qui est dans son Esprit ab aeterno.

Oui... dans l'Esprit de Dieu tout subsiste éternellement, et chacun de nous n'a pas été créé, mais existe spirituellement depuis toujours... comme Lui.

« Regarde bien... tu n'as pas besoin d'aller loin pour trouver ce que tu as déjà dans ton cœur.
En toi il y a l'ADN de l'Éternel.»

       (Swami Roberto)



* P.S. - Voir par exemple :
- Soskice Janet (2010). "Creatio ex nihilo: its Jewish and Christian foundations", in "Creation and the God of Abraham". Cambridge: Cambridge University Press.
- Levenson Jon (1988). "Creation and the persistence of evil: the Jewish drama of divine omnipotence". San Francisco: Harper and Row.
- May Gerhard (1994). "Creatio ex nihilo: the doctrine of creation out of nothing in early Christian thought". Edinburgh: T & T Clark.

Ce dernier auteur soutient que la création à partir de rien n'est pas présente non plus dans la littérature intertestamentaire, y compris 2 Maccabées et le Nouveau Testament.

P.S. bis - Sur ce sujet, voir aussi mon post « Au commencement » .



Étape suivante :  Œil au présent      

Index de la page « Mes photos sur ma foi »